Touringers.org, le forum des amateurs de touring en véhicules anciens et de collection
facebook Touringerspinterest Touringersinstagram Touringerstwitter Touringersgoogle+ Touringers

Roule vieux, roule mieux.

Pour tout véhicule antérieur à aujourd'hui
  • Appel
  • Sujet 1
  • Sujet 2
  • 1
  • 2
  • 3
  • Savoir
  • Communication
  • 1
  • 2

Overdrive à son maximum

  • indienestmonnom
  • Portrait de indienestmonnom Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Moderateur
  • Moderateur
Plus d'informations
22 Aoû 2017 08:27 - 23 Aoû 2017 18:48 #2896 par indienestmonnom
indienestmonnom a créé le sujet : Overdrive à son maximum
Vous pensiez lire un billet sur le film "Overdrive" qui est en salle actuellement, produit par le réalisateur de "Taken", et avec le fils Eastwood dans le premier rôle ? Que nenni ! Même si on ne crache pas sur un petit "fast&Furious" à l'occasion, et que le film comporte tout de même à l'affiche Simon Abkarian, génial acteur de la série "kaboul Kitchen" sur Canal+, nous n'en parlerons pas. Voilà.



« En revanche », comme on dit de nos jours, le moment est tout à fait approprié pour rappeler à votre souvenir un des meilleurs navets que le cinéma américain nous ait livré, à fortiori l'unique film d'un maître de l'horreur, Stephen King en personne.

En 1986, King, dont les adaptations au cinéma ont été jusque-là des réussites (Shining, Carrie, Christine, Dead Zone et plus tard Misery ou Les évadés) décide de passer à la réalisation en adaptant l’une de ses nouvelles : « Poids Lourds ». Le scénario de « Maximum Overdrive » raconte donc l’histoire d’une comète qui frôle la terre et rend folles les machines, piégeant ainsi un groupe de héros dans une station-service, assiégée par des camions affamés de chair humaine.

Produit par le célèbre Dino de Laurentiis, avec Emilio Estevez (l’acteur phare de « Breakfast Club », de John Hughes) et sur une BO interprétée par AC/DC, le film va se révéler être un monumental ratage. Les dialogues, misogynes et racistes, sont écrit à la spatule, les personnages sont aussi stupides que lymphatiques, les effets spéciaux sont en carton-pâte, et rien, des premières aux dernières secondes, ne semble pouvoir sauver le travail du King, coké à mort pendant toute la fabrication de son long-métrage.

Les meilleures soupes étant le plus souvent cuites dans de vielles casseroles, il faut pourtant admettre que c’est par ce genre de cinéma bricolé, grotesque plus qu’ampoulé, où rien ne tient debout, que l’extase peut advenir. Quand la série B dérape jusqu’à Z, quand le premier degré ne dépasse pas le niveau zéro, quand le film est aussi raté qu’honnête, on touche alors à une sorte de perfection du mauvais goût qui peut rendre l’œuvre cultissime. À cet égard, la VF de « maximum Overdrive » est encore plus savoureuse…

Marre de ces blockbusters tunés à la sauce WASP, fatigué par ces films qui se veulent réalistes mais qui restent invraisemblables ? Optez pour un nanard surréaliste auquel on a finalement envie de croire !



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Aoû 2017 10:54 #2914 par enten bürzel
enten bürzel a répondu au sujet : Overdrive à son maximum
Quelqu'un a vu Overdrive?
Je serais curieux d'avoir son impression..

EB

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.